Logo Elektronique

Un robot pour faire les prises de sang

La robotique médicale vient de franchir un nouveau cap grâce à un robot capable d'effectuer une prise de sang. Conçu par une start-up californienne, ce robot possède un taux d'erreur inférieur à celui d'un infirmier, tout étant plus rapide. Les plus gros progrès à effectuer reste malgré tout les réticences psychologiques des patients.

Prise de sang avec le robot développé par Veebot
Prise de sang avec le robot développé par Veebot

Enjeu d'un tel robot

C'est la société Veebot qui est à l'origine de ce robot médical. L'entreprise est parti du constat que dans 20 à 25% des cas, il y a un échec lorsqu'un infirmier effectue une prise de sang. Ce taux d'échec se caractérise parfois par des hématomes ou des saignements. L'idée d'utiliser un robot permettrait de réduire ces petites blessures en proposant une méthode homogène de prélèvement du sang, alors que jusqu'à présent il faut faire confiance à des praticiens qui n'ont pas tous la même expérience et dextérité pour ce type de tâche.

Les prouesses actuelles du robot permettent de réussir une prise de sang en 1 minutes avec un taux de réussite à 83% alors que rappelons-le, un humain réussi à hauteur de 75% à 80%. Toutefois, les concepteurs de la machine espère encore améliorer le système pour atteindre un taux de réussite à 90%. Sachant l’extrême précision et fiabilité des robots utilisés dans le domaine médical, une telle prouesse semble tout à fait réalisable. Par ailleurs, lorsque l'ont sait que près d'1 milliard de prélèvement sanguins est effectué chaque année aux Etats-Unis, une telle fiabilité pourrait éviter presque 100 millions de petites erreurs lors d'une prise de sang.

Comment fonctionne-t-il ?

Le fonctionnement du robot est simple. Un bras robotique muni d'une caméra infrarouge et d'un émetteur à ultrasons permet d'analyser le bras pour trouver l'emplacement précis des veines. Associé à un logiciel qui contient une base de données de plusieurs milliers d'images de veines, le robot va identifier la veine la plus adéquat, puis utiliser l'émetteur à ultrason pour la cibler et effectuer la piqûre.

Analyse des veines d'un bras grâce au logiciel utilisé par le robot
Analyse des veines d'un bras grâce au logiciel utilisé par le robot

L'entreprise met en avant une vidéo explicative pour bien comprendre le fonctionnement de l'appareil.

Avenir d'une telle solution

L'entreprise Veebot projette d'effectuer des tests cliniques dans 3 à 5 mois. Un tel challenge lui permettrait de se placer sur un marché estimé à 9 milliards de dollars aux Etats-Unis. D'abord destiné à une commercialisation sur le sol américain, le robot pourra ensuite s'exporté sur le marché européen. Un tel robot permettrait de faire gagner du temps, donc de l'argent aux hôpitaux, tout en sachant qu'un personnel du corps infirmier sera probablement toujours présent au côté des patients pour manipuler le robot pendant la durée de la procédure.
Ce type de robot pourrait donc devenir une réalité dans un avenir proche pour aider le personnel médical.


Article rédigé par Tony le 08/08/2013 à 18h44